Comment choisit-on de croire ou de ne pas croire en Dieu ?

Publié le par François Champel

 

Comment opère-t-on le choix de croire ou de ne pas croire en Dieu ? Par le raisonnement ? un peu… Par la séduction de la Beauté - ressentie comme Vérité ? Un peu…  Par la contemplation de la vie d’une foule de grands saints, hommes et femmes, à la fois contemplatifs et actifs (tels François d’Assise, Jean de la Croix, Thérèse d’Avila,  et tant d’autres…) ? Sans doute ! Par une vision subite venue d’on ne sait où (cf. Paul Claudel  ou plus près de nous, Erick Schmitt etc.) ? Parfois peut-être… Par la méditation sur l’enseignement et la vie extraordinaire d’un certain Jésus ? Bien sûr ! Bien sûr ! Mais aussi (et peut-être surtout !), si on en a  la chance… par l’exemple des croyants tout proches de chacun de nous.

Derrière ces modalités variées, par qui, ou par quoi , sommes-nous poussés ? Par une influence autonome venue du fond de nous-mêmes ? Ou, s’il existe, par l’influence de l’Esprit Saint ?         Nul ne peut le dire ! Certains le regrettent… mais il faut au contraire s’en réjouir, car l’incertitude est la condition de la liberté, du courage et de la valeur humaine - valeurs auxquelles Dieu est infiniment plus attaché que nous-mêmes !

On peut être très intelligent et ne pas croire en Dieu, mais, à mon humble avis, une chose me paraît certaine : le mépris du christianisme - auquel on assiste trop souvent à l’heure actuelle  - ne peut que résulter que d’un manque de culture et de discernement… ou/et d’une mauvaise volonté (dont l’origine peut être très variée…)              Que chacun choisisse de croire, ou de ne pas croire…  Mais qu’on se respecte mutuellement… (surtout si l’on professe des idées de « tolérance », de liberté, d’égalité, de fraternité - et d’intelligence ! À ce propos, comment de votre côté, jugez-vous  le comportement de ceux qui traitent les croyants de « ringards » ?)

¤

Si Dieu existe vraiment, comme le croient encore aujourd’hui et depuis 2000 ans, des centaines de millions de chrétiens - dont un nombre incroyable ont donné leur vie, soit par le martyre, soit par le don caché de la quasi-totalité de leur existence),  on ne peut pas dire que l’homme soit abandonné par Dieu !  Dieu n’a pas abandonné l’homme… C’est au contraire très souvent l’homme – du moins l’homme majoritaire d’aujourd’hui - qui a abandonné Dieu… (Avec les résultats souvent catastrophiques auxquels on assiste à travers l’histoire récente du monde occidental… - souvent, pour beaucoup de nous, sans se demander si l’l’abandon de la foi en Dieu par les élites qui nous gouvernent, n’y est pas (un peu… un peu ?) pour quelque chose…)

Mais que chacun prenne le parti qui lui semble bon ! Et respectons-nous mutuellement. Et mieux que cela, selon l’enseignement d’un certain Jésus (qui est cet inconnu ?), aimons-nous les uns les autres (comme il nous a aimé… - ou du moins un peu comme cela…)

Pour ma part, je crois en Dieu et en l’Eglise… et je respecte au plus haut point le choix de tous les hommes sincères - dont beaucoup,  croyants ou incroyants, ont certainement beaucoup plus de valeur que moi aux yeux de Dieu ! (Ce n’est pas ce que je crois qui compte ! Mais ce que je  pratique !)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Cet article représente la suite (annoncée) du précédent - celui d’hier, 23 novembre. Une fausse manœuvre m’a conduit à ne pas transcrire sur mon blog les deux derniers paragraphes écrits  sur l’original… Aussi, à l’intention de ceux qui en ont eu connaissance, je leur en fais part aujourd’hui :

Ce schéma [celui du précédent article] mériterait bien sûr d’être précisé…  Notamment en mettant en évidence le rôle exceptionnel des prêtres qui célèbrent l’eucharistie, qui a pour effet chaque jour dans l’assemblée des chrétiens, de rendre concrètement présente la personne du Christ, Sauveur de l’humanité.

Cet article, mériterait sans doute d’être précisé, complété - et peut-être parfois un peu corrigé par plus qualifiés que moi… notamment, s’ils en prennent connaissance… par quelques responsables de l’Eglise.

A bientôt ! À demain peut-être…

Publié dans Religion, Philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article