3 blogs

Publié le par François Champel

Contrairement au blog hommeetsociété.com, les idées exprimées dans ce blog prennent en compte mes convictions liées à ma foi personnelle, à savoir ma croyance au message de Jésus-Christ,  porté par les Évangiles, par les chrétiens – et, plus particulièrement dans mon cas, par l’Eglise catholique… Ce regard m’amène à voir les questions abordées d’une manière, à mon avis, bien plus profonde…  

Avant de vous présenter le blog, je vous précise que vous pourrez trouver des précisions complémentaires utiles dans « la page » « avertissement » qui comprendra 3  parties : présentation graphique,  « des signes particuliers… » et  précisions sur les es articles classés « privé » 

¤

 (Ceci dit, immédiatement, se pose la question de la compatibilité entre mes deux regards… Cependant, pour moi, il ne peut y avoir là aucune contradiction, car la vision chrétienne du monde accepte les conclusions de la raison et n’intervient que pour apporter un dépassement de nature différente fondé sur une croyance indémontrable mais nullement contradictoire avec les données de la raison… Certes, il peut y avoir des contradictions, mais celles-ci ne se situent pas à l’intérieur d’une même personne- ici le chrétien… - mais - à égalité – entre les tenants d’hypothèses opposées… que l’on peut heureusement confronter à l’aide de l’intelligence…)

Ce blog s’adresse en priorité aux chrétiens  - catholiques, protestants, orthodoxes etc. -  parce qu’ils peuvent comprendre plus facilement ma pensée - et mes exigences… - pour les partager, s’en inspirer, en profiter pour leur réflexion, pour les compléter… ou les critiquer… Mais il peut intéresser aussi les incroyants, les agnostiques d’esprit ouvert, qui  pourraient souhaiter voir comment pense et réagit un chrétien…  (et peut-être vérifier s’il est vraiment - et forcément – « un obscurantiste » !)

(Le cas échéant, quelques-uns, parmi ceux-là, pourraient aussi y trouver l’occasion de réfléchir personnellement à des exigences évangéliques conçues de manière très concrète et poussées à un point rarement envisagé par les incroyants    -  et par les chrétiens eux-mêmes ! Certains d’entre eux pourraient trouver là l’expression d’une sensibilité qu’ils partagent avec les chrétiens.  Sous l’influence de l’idéal humaniste commun à tous les hommes éclairés et de bonne volonté,  ils pourraient personnellement réfléchir à certaines de ses idées ou propositions...

Pourtant que l’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas du tout d’un site « théologique » [c’est-à-dire qui traduirait plus ou moins la doctrine de l’Eglise…], mais d’une réflexion personnelle n’engageant que son auteur… 

¤¤¤

Différences entre les approches profanes ou chrétiennes :

(Texte identique à celui du blog profane…)

Voici, vues sans le moindre jugement de la valeur personnelle des hommes, comment, d’une manière imagée, je vois les différences entre les approches faites d’un point de vue purement laïc ou chrétien :

  • Selon mon regard – juste… ou erroné ! - je vois l’approche laïque faite sous un plafond imposé par des limites de la raison humaine… alors qu’au contraire, l’approche chrétienne se ferait en plein air, sous un ciel infini, qui donnerait des lumières supplémentaires sur la condition des hommes…
  • Autre image : je vois un homme descendre d’une montagne pour rejoindre une grande population qui trime dans la plaine… (cet homme c’est Jésus… Quant aux chrétiens, ils ne descendent pas de de la montagne, mais de collines plus ou moins élevées – ou basses… – couvertes de végétations variées : vergers porteurs des fruits les plus savoureux, prairies plantureuses, mais aussi - très souvent ! - terrains vagues, étendues de ronces, qui, par la négligence de leurs propriétaires, ont stérilisé la richesse de leurs sols…
  • Cependant la grande différence entre les deux approches ne concerne pas seulement la raison, mais aussi et surtout le cœur. Dans la mesure où le croyant est réellement chrétien (ce qui, très loin de là, n’est pas toujours vérifié ! - et même, sauf le cas de quelques très grands saints, ne l’est   jamais vraiment…), même dans la souffrance extrême  - comme l’a montré Marthe Robin et Saint-François d’Assise, ainsi que tant d’autres…  - il bénéficie d’une grande sérénité, d’une vraie joie, dont il bénéficie à la fois pour lui-même et pour les autres… (Non, contrairement à ce que beaucoup croient, le christianisme, loin de l’inciter à la tristesse, et une école de bonheur.)

 

Ceci dit, chacun peut porter librement son jugement sur cette vision de la réalité, mais nul, ici-bas, ne peut dire si ce  regard est justifié… Chacun croit ce qu’il veut… mais nul ne sait ! Ni croyants et incroyants…

¤¤¤

Une précision essentielle

 (exprimée en termes identiques dans les deux autres blogs…) :

En dépit du sentiment de conviction que le lecteur pourra sans doute constater chez moi, je n’ai jamais la sotte prétention d’émettre des vérités de caractère incontestable ! Je fais seulement part de mes idées intimes (qui peuvent d’ailleurs évoluer…) et je considère que leur intérêt réel réside bien plus dans les occasions offertes de réfléchir et de discuter que dans leur éventuelle vérité intrinsèque. C’est d’autant plus vrai que je compte moi-même approfondir –  ou corriger –- mes idées en fonction des réactions que je recueillerais… (C’est dire que vos réactions présentent un intérêt tout particulier à la fois pour moi-même - et, le cas échéant, pour les autres visiteurs de ce site…)

Publié dans Religion, Christianisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article